Club XXIe Siècle

L’AFMD publie la première étude sur la fonction diversité en France

Publié le 20 juin 2017

Capture d’écran 2017-06-20 à 11.04.47

 

Une étude scientifique inédite sur la fonction diversité

Alors que la fonction diversité existe dans les organisations françaises depuis le milieu des années 2000, les administrateurs de l’AFMD ont jugé indispensable qu’une étude sociologique soit conduite, pour la première fois, auprès des hommes et des femmes qui l’exercent afin de dresser la cartographie de cette fonction récente et encore peu institutionnalisée.

Qu’est-ce que la fonction diversité ? Qui sont les professionnel·le·s qui l’exercent ? Sont-elles et ils des gestionnaires des ressources humaines comme les autres ? Quels sont leurs parcours, leurs motivations, leur travail au quotidien, leurs compétences, leurs projets, leurs perspectives d’évolution ? Cet ouvrage répond à ces questions en s’appuyant notamment sur l’analyse de 53 entretiens sociologiques approfondis réalisés auprès de celles et ceux qui occupent ou ont occupé la fonction diversité en France depuis le milieu des années 2000.

Le portrait type de la responsable diversité

Les principaux résultats de cette analyse permettent d’esquisser le portrait-robot d’une personne exerçant la fonction diversité en France aujourd’hui.

Il s’agit le plus souvent d’une femme, un peu plus âgée que la population des cadres RH. Elle est née en France, de parents français eux-mêmes cadres. Elle est fortement diplômée. Elle exerce cette fonction dans une grande entreprise. Elle s’est vue proposer le poste de responsable diversité après plusieurs années passées en son sein, principalement dans des services RH. Elle ne connait rien à la diversité, mais accepte ce poste qui constitue à ses yeux un challenge. Elle se forme sur le tas.

Elle est en général « N-2 du DRH », mais a occasionnellement des échanges avec des membres de la direction. Elle n’a souvent pas d’équipe et s’appuie sur un réseau de référents diversité. Elle travaille en « mode projet », doit faire preuve de créativité, de diplomatie et de persévérance. Elle consacre une importante partie de son temps à « dire la diversité » : expliquer, argumenter, communiquer, en interne et en externe.

Même si elle perçoit souvent son quotidien comme une course d’obstacles, elle décrit sa fonction comme intellectuellement « passionnante » et humainement « porteuse de sens », ce qui la conduit à l’exercer plus longuement qu’une fonction plus classique.

Pour sa poursuite de carrière, elle envisage soit de revenir à des fonctions relevant des RH ou de la RSE au sein de la même entreprise, soit de quitter l’entreprise pour poursuivre son investissement dans le domaine de la diversité, dans le secteur associatif ou en tant que consultante.

Elle perçoit sa fonction comme nécessaire, tout en souhaitant qu’elle ne le soit plus à l’avenir, lorsque ses missions seront naturellement portées par tous les collaborateurs de l’entreprise.

Un appel à mobilisation face aux grands défis auxquels la fonction diversité est confrontée

Cette étude met en lumière les enjeux de reconnaissance et d’accompagnement du changement que va devoir affronter la fonction diversité. C’est pourquoi l’AFMD appelle tous les acteurs – dirigeant.e.s, professionnel.le.s des ressources humaines, de l’emploi, recruteur.e.s et salarié.e.s – à contribuer à relever ces défis aux côtés des responsables diversité.

Lire l’étude « La fonction diversité. Enjeux, compétences et trajectoires »
Consulter la synthèse

La fonction diversité. Enjeux, compétences et trajectoires

De Laure BERENI et Dorothée PRUD’HOMME, avec la collaboration d’Anaïs COULON
Édité par l’Association Française des Managers de la Diversité (AFMD)
ISBN : 979-10-92358-31-5
© AFMD, 2017
Disponible sur www.afmd.fr

Club XXIe Siècle,
L’AFMD publie la première étude sur la fonction diversité en France