Club XXIe Siècle

Dîner-débat avec Mercedes Erra : défendre la parité et la mixité

Publié le 14 décembre 2018

Mercredi 12 décembre, le Club XXIe Siècle organisait son dernier dîner-débat de l’année 2018 avec Mercedes Erra. Un rendez-vous très attendu !

Immigrée catalane, étoile montante de l’agence Saatchi & Saatchi dans sa jeunesse, puis fondatrice de BETC, agence phare de la publicité, Mercedes Erra est une publicitaire et dirigeante d’entreprise accomplie. Mais son Curriculum Vitae ne s’arrête pas là : en 2010, elle est appelée par Jacques Toubon pour présider le CA du Musée de l’histoire de l’immigration. Une proposition qu’elle doit à ses multiples engagements pour la diversité et l’inclusion.

« L’immigration, je pense que c’est une chance pour les immigrés mais c’est aussi une chance pour la France »

La première chose que l’on retiendra des interventions de Mercedes Erra ce soir-là, c’est une vision résolument positive de la diversité, de la parité et de l’immigration. Pour elle, BETC doit son succès à la mixité au sein de l’entreprise. Dès 2005, l’agence avait par exemple été primée du « label égalité » pour récompenser une politique exemplaire en matière d’intégration des femmes.

Cette vision optimiste, c’est également celle que défend le Musée de l’histoire de l’immigration dans ses expositions et notamment la dernière « Persona grata » (du 16 octobre 2018 au 20 janvier 2019), qui interroge notre rapport à l’hospitalité. Une réflexion et une contribution au débat d’autant plus bienvenues aujourd’hui car comme l’évoque Mercedes : « depuis quelques années, l’immigration, tout le monde s’accorde à dire que c’est un problème« . Un « retour en arrière » préoccupant selon elle.

« Quand on veut dénoncer une domination, il faut être volontariste »

La seconde idée défendue par notre invitée ce 12 décembre, c’est la nécessité d’agir. Agir contre la sous-représentation des femmes dans les postes à responsabilité. Agir pour la réduction des écarts de salaires, ou encore agir pour une meilleure répartition des tâches de la vie de famille.

Pour cela, Mercedes Erra n’a pas peur de mettre les pieds dans le plat. Pour réduire les inégalités, elle n’hésite pas à défendre des actions et mesures directement en faveur des femmes, voire la discrimination positive. Questionnée sur le risque que cette approche puisse être vécue comme une injustice, elle défend une vision pragmatique : « Je ne me pose pas la question comme ça. Je pense qu’il faut d’abord faire.« .

Pour mener ce combat, Mercedes Erra croit en la publicité. « La pub son but, c’est de changer les comportements. Sur des sujets comme les violences faites aux femmes, elle peut être hyper efficace. » Si l’actualité récente et la publicité Aubade retirée le jour même des Galeries Lafayette lui font grincer des dents, elle croit que la publicité peut servir la cause des femmes :

« Parce que ce sont les femmes qui font tout, ce sont elles qui achètent tout. La plupart du temps ce sont elles la cible ! Quelle marque aurait envie de se les mettre à dos ? ».

Retrouvez l’album photo de l’événement sur Flickr !

Club XXIe Siècle,
Dîner-débat avec Mercedes Erra : défendre la parité et la mixité