Club XXIe Siècle

Dîner-débat avec Anne Hidalgo : la diversité, un besoin

Publié le 2 juillet 2019

Le mercredi 26 juin, le Club XXIe siècle recevait à l’Hôtel Millennium Paris Opéra, pour son 6e dîner-débat, Anne Hidalgo, Maire de Paris et Présidente du C40.

Pour sa seconde participation, l’ancienne inspectrice du travail a souhaité dialoguer sur les grands enjeux de la capitale qui se prépare aux mutations, mais précise que la ville gardera ses particularités et son identité très particulières.

 

« Les échecs, les victoires forment un caractère et donnent envie d’avancer dans la vie »

Paris, par rapport aux grandes métropoles mondiales, se situe parmi les villes créatives. Anne Hidalgo l’a appris en tant que présidente du C40 qui regroupe 98 des plus grandes métropoles mondiales, avec 700 millions d’habitants. Paris est la ville la plus dense d’Europe et l’une des plus denses au monde. Cosmopolite, ouverte, la mixité sociale y est omniprésente. On peut y planter nos racines. C’est ainsi qu’elle cita Sacha Guitry : « être parisien, ce n’est pas être né à Paris, c’est y renaître ».

Un certain nombre de petites phrases – citations viendront jalonner son intervention tout au long de la soirée…

  • « La différence de l’autre va nous permettre d’apprendre et de gagner. »
  • « Les gens viennent de partout, sont curieux de la différence de l’autre et n’en ont pas peur. »

 

« J’ai besoin de cette diversité, de donner la reconnaissance du travail fourni »

Sur la question de la diversité au sens le plus large, la carte Citoyenne-Citoyen de Paris (qui peut être demandée à toute personne résidant à Paris) est un bel outil d’inclusion qui traduit parfaitement la reconnaissance d’une citoyenneté de résidence. « Paris doit rester une ville créative. Pour être créative elle doit être inclusive. »

Les effets de la diversité sur la performance des grands groupes trouvent également leur légitimité grâce à la présence des femmes. « Les femmes sont la moitié de l’humanité et quand on les laisse de côté, on se prive de la moitié de l’humanité, on se prive d’un apport. »

Pour des postes de fonctionnaires, Anne Hidalgo exige que les candidatures soient mixtes : femmes – hommes et elle aime privilégier la diversité, quand cela est légitime. Les histoires et les parcours, parce qu’ils sont plus compliqués, portent aussi des expériences et des capacités à mieux comprendre la complexité du monde.

 

« C’est tellement difficile, quand on est une femme, d’arriver à un poste à responsabilités… »

« …Quand on y est, on a plutôt envie que cela soit utile ! Quand on représente une minorité, on apporte une énergie très particulière, on doit développer des capacités d’adaptation, des compétences pour gérer les difficultés, l’adversité, mais aussi les conflits. Et les femmes apportent cela. »

Sur le leadership des femmes, la Maire de Paris, forte de ses expériences, estime qu’il est préférable d’avoir de l’autorité, mais « autorité ne veut pas dire autoritarisme ». À Paris, il y a 50 000 agents et sa vision pour porter ses convictions avec toute l’énergie nécessaire nécessitent à la fois du dialogue, de la discussion et de la négociation. Pour faire adhérer le plus grand nombre à un projet, il ne faut rien lâcher tant sur le fond que sur l’orientation. Ce besoin d’être sécurisé par la compétence et la qualité de l’expertise permettent de prendre la décision adéquate.

 

La diversité n’est pas un choix

  • « Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. » Martin Luther-King
  • « La créativité vient du frottement aux autres, et de la différence des autres. »
  • « On est dans une société très inégalitaire et il faut réduite ces inégalités. »

Nous sommes confrontés à des défis inouïs presque vertigineux, qui se conjuguent avec la question de la population qui vit dans une ville. Les outils développés par Anne Hidalgo et son équipe permettent de maintenir une part de cette mixité sociale. Par exemple depuis 2001, une politique de constructions de logements sociaux a été poursuivie et amplifiée depuis. Le budget d’investissement consacré au logement sur la mandature est de 3 milliards d’Euros. La mixité dans une ville passe par des outils très forts à destination du logement pour des parisiens sont très attachés à leur ville.

  • « Si on veut vivre ensemble, il faut montrer de l’humanisme et en témoigner. »
  • « La différence de l’autre va nous permettre d’apprendre et de gagner. »

Le récit de Paris est fait par ses habitants, dans les quartiers, et il y a une vie collective impressionnante (+ 60 000 associations).

  • « Il y a du volontariat à chaque coin de rue dans cette ville, de l’attention portée à la fragilité de ceux qui nous entourent. Cette ville permet cela. »
  • « Il y a quelque chose d’extraordinaire qui me donne confiance dans cette ville, qui vient des Parisiens eux-mêmes. Mon rôle est d’en être l’interprète, d’entendre toutes ces voix, très diverses et de voir comment cela peut être harmonieux. »

 

Et demain ?

À la question : « Comment voyez-vous la ville de demain ? », la Maire de Paris répondit que la ville créative de demain, qui se projette dans l’avenir, doit attirer les jeunes créatifs (dans le domaine des technologies entre autres) et comme Paris est engagée aussi sur les questions environnementales, ces jeunes acteurs se plaisent à venir.

  • « Il faut sortir des énergies fossiles, aller vers des énergies renouvelables et recyclables, on est en train d’accomplir une mutation très importante. »
  • « La grande transformation en cours et à venir : Paris va passer du minéral au végétal. »

Enfin, en 2024, la ville accueillera les Jeux Olympiques « accueillir les Jeux, c’est accueillir le monde », et se pose alors la question : « Qu’est ce qu’on veut dire au monde entier ? Quand on s’adresse à quelqu’un, on parle un peu de soi et on s’adresse aussi à soi. Ce qu’on veut dire aux autres, nous permet de progresser et d’être meilleurs ».

Club XXIe Siècle,
Dîner-débat avec Anne Hidalgo : la diversité, un besoin